L’ail des ours a tout bon!

C’est le printemps

La période idéale pour une cure détox !

Ça tombe bien car c’est le moment où l’ail des ours pointe son nez.

L’air de rien si vous vous promenez en forêt, dans les zones ombragées, humides, vous trouverez des tapis verts d’où se dégage une odeur aillée ; le voilà !

Bonne nouvelle; dans l’ail des ours, tout peut se consommer, des racines aux fleurs en passant par les feuilles.

Après leur hibernation, paraît-il, les ours en mangent pour régénérer leur sang et stimuler leur métabolisme.

En effet cette plante est vraiment une alliée détox avec ses vertus thérapeutiques.

Ail des ours, Maria Treben

Comment le consommer

Avant tout, il faut penser à bien le laver.

Il vaut mieux cueillir les feuilles avant floraison, elles sont plus tendre.

Attention de ne pas le confondre avec le muguet (qui arrive généralement plus tard), et le colchique. Ils sont tous deux toxiques. Mais il suffit de froisser les feuilles. L’odeur aillée est reconnaissable.

L’odeur aillée est reconnaissable.

Cru;

En salade tel quel, ou encore cisaillé comme assainissement (comme une ciboulette par exemple).

Cuit;

Il peut très bien être cuit, comme des épinards par exemple.

En pesto ;

On mixe l’ail des ours avec de l’huile d’olive, sel poivre et des fruits secs ou des graines (type amandes, noisettes ou graines de tournesol par exemple).

La consistance du pesto est à ajuster avec les fruits secs ou l’huile d’olive.

Ici je mets mon pesto en conserves que je stérilise ?.


Pesto en préparation

Vertus ;

Bah oui histoire qu’on sache aussi ce qui est intéressant et bénéfique dans cette histoire ?

Il est dépuratif, facilite la digestion, équilibre la flore intestinale, stimule la pousse des cheveux, vermifuge, hypotenseur, prévient les maladies de peau (notamment l’eczéma).

Teinture mère ;

Afin de bénéficier des vertus de l’ail des ours, il est possible de réaliser une teinture mère.

Mettre des feuilles et racines d’ail des ours dans une bouteille. Recouvrir d’alcool à 38-45 degrés.

Faire macérer pendant minimum 15jours.

Posologie ; 10 à 15 gouttes/ jours dans un verre d’eau.

A vous de jouer?.

Sources ;

La Cuisine Naturelle des plantes d’Alsace – Simone Morgenthaler et Hubert Maetz, édition La Nuée Bleue.

Les simples du jardin de dieu, pratique des plantes médicinales pour le bien être et la santé, Maria Treben, édition Ennsthaler

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest